OSE-172 (Effi-DEM),
checkpoint inhibiteur
de nouvelle génération,
en développement préclinique
en immuno-oncologie

C’est un anticorps monoclonal : un checkpoint inhibiteur de nouvelle génération, il bloque la génération des cellules suppressives pro-tumorales et restaure leur fonction effectrice.

OSE-172 (Effi-DEM) bloque SIRP-alpha (Signal Regulatory Protein α), sur l’axe stratégique SIRP-alpha/CD47, un récepteur fortement exprimé par les cellules myeloides et les cellules macrophagiques suppressives. OSE-172 restaure les fonctions effectrices de ces cellules suppressives, cette activité favorise la restauration de l’immuno-surveillance (Hanna R.N. et al ; Science 2015). Il s’inscrit également dans la combinaison aux autres thérapies immunologiques en particulier les checkpoints inhibiteurs agissant sur les lymphocytes T, à titre d’exemple ceux visant l’axe PD-1 / PD-L1 ou les produits entraînant une stimulation du système immunitaire.

Ce produit innovant s’inscrit dans la transformation des cellules décrites comme « TAM » (Tumor-Associated Macrophages) macrophages associées à la tumeur et des cellules myéloïdes suppressives « MDSC » (Myeloid-Derived Suppressor Cells) pour bloquer ces cellules à mauvais pronostic et les transformer en cellules de bon prognostic (en bleu dans le schéma).

Des preuves de concept obtenues dans des modèles in vivo

Elles ont été obtenues dans des modèles de cancer agressifs comme le cancer primitif du foie (HCC « HepatoCellular Carcinoma »), le mélanome et le cancer du sein. Ces expériences ont confirmé un effet thérapeutique lorsqu’OSE-172 (Effi-DEM) est utilisé en monothérapie ou en combinaison thérapeutique soit avec un autre checkpoint inhibiteur, soit avec un stimulateur du système immunitaire, et qui peut être durable. L’effet thérapeutique est qualifié de durable car il n’a pas été possible de réimplanter une tumeur chez les animaux traités par OSE-172, qui avaient développé une immunisation anti-tumorale. Le traitement par OSE-172 en monothérapie et également en combinaison avec d’autres traitements d’immunothérapie induit une action anti-tumorale puissante et durable.

Les maladies pour lesquelles OSE-172 (Effi-DEM) pourrait être développé concernent tous les cancers où les cellules TAM et les MDSC sont impliquées. Ces cellules TAM (TAM “tumor-associated macrophages”) ou MDSC (MDSC « myeloid-derived suppressive cells ») sont des cellules clés de la progression de cancers inflammatoires. Les cytokines secrétées par ces cellules suppressives favorisent ce climat (IL-10, IL-1β, TGFβ). Les cancers liés à une inflammation chronique (cancer primitif du foie/ cancer du côlon, pourraient être à titre d’exemple, des cancers d’intérêt pour une stratégie de ce type (Zamarron B.F. et 2011) (Mallmann MR et al. 2012).