Memopi®, une technologie d’activation du système immunitaire T spécifique basée sur une combinaison brevetée de néo-épitopes

La technologie Memopi®

Memopi® est une technologie de rupture qui réapprend au système immunitaire à éliminer les cellules tumorales dans des cancers avancés, en augmentant la réponse spécifique T cytotoxique. L’objectif des traitements utilisant Memopi® est de stabiliser le développement de la maladie et de prolonger ainsi la vie des patients. Cette innovation représente une opportunité pour les patients à pronostic réservé ou en échec thérapeutique. Pour ces patients, le développement de traitements innovants est indispensable afin de leur offrir de nouvelles options thérapeutiques.

Des milliers d’épitopes ont ainsi été étudiés en R&D et optimisés individuellement pour arrêter un choix rationnel d’antigènes tumoraux et une combinaison de néo-épitopes optimale. Le processus de sélection a été drastique avec 11,722 peptides candidats sélectionnés. En fonction d’un algorythme de liaison aux récepteurs de la réponse T, 223 peptides ont été choisis et modifiés chimiquement pour une liaison accrue aux récepteurs, 46 peptides ont été considérés comme des peptides à forte capacité de liaison au récepteur HLA-A2 ou au récepteur TCR.

Les antigènes tumoraux dont sont issus les épitopes sont représentatifs de plusieurs cancers et sont exprimés dans plus de 90 % des cancers. Ils sont soit surexprimés dans des tissus comme HER2/neu, ce sont des antigènes carcinoembryonnaires comme le CEA, ils sont encore d’origine testiculaire comme MAGE, ou encore ce sont des antigènes issus d’un gène répresseur de tumeurs comme p53 (gène endommagé dans la moitié des cancers).

Dans une deuxième étape, 10 épitopes ont été sélectionnés pour constituer le produit Tedopi® sur la base d’une synergie observée in vitro et in vivo. Ces épitopes optimisés sont de nature différente (affinité accrue pour les récepteurs HLA- A2 et pour d’autres épitopes, une affinité accrue pour le récepteur T ou TCR). Ces 10 épitopes ont été associés dans la même combinaison incluant un épitope stimulant les lymphocytes T « helper » appelé PADRE.
La synergie des épitopes combinés a déterminé cette sélection pour une réponse T cytotoxique forte et durable.

La cellule T représentée assure l’immunosurveillance des cancers, si elle peut reconnaitre les cellules cancéreuses avec des récepteurs de surface reconnus comme étrangers.

A un stade invasif du cancer, la cellule cancéreuse déjoue l’immunosurveillance, une dérégulation du système d’immunosurveillance est observée au niveau tumoral, en parallèle avec une forte expression des antigènes tumoraux associée à une croissance tumorale forte.

Les 9 épitopes T cytotoxiques choisis et optimisés pour une liaison accrue aux récepteurs HLA-A2 et TCR, sont associés à un épitope T Helper (administration sous cutanée avec un adjuvant) ; les épitopes combinés vont restaurer l’immunosurveillance.

L’injection des épitopes attire les cellules APC présentatrices qui les exprimeront à leur surface pour les présenter aux cellules de l’immunité.

Une amplification des messages (messagers cellulaires appelés cytokines) est initiée impliquant les lymphocytes T helper.

Les cellules T devenant T cytotoxiques sont informées et armées.

Les lymphocytes T seront activés quand leur récepteur TCR se liera au récepteur HLA-A2, une forte liaison des épitopes à ces deux récepteurs induit une forte réponse T cytotoxique.

Les cellules T cytotoxiques armées reconnaissent les antigènes tumoraux à la surface des cellules cancéreuses. La réponse T cytotoxique sera spécifique des épitopes et donc des antigènes tumoraux qu’ils représentent

Les cellules T cytotoxiques détruiront spécifiquement les cellules cancéreuses qui expriment un des antigènes tumoraux visés.

Les cellules T cytotoxiques détruiront spécifiquement les cellules cancéreuses qui expriment un des antigènes tumoraux visés

La technologie est unique, elle cible 5 antigènes tumoraux à la fois, les antigènes tumoraux choisis sont exprimés dans plusieurs cancers, ils sont de mauvais pronostics et sont sur- exprimés à un stade agressif ou invasif. Pour les tumeurs NSCLC ils sont hétérogènes mais plus de 90% des tumeurs expriment au moins un des 5 antigènes tumoraux ou protéines tumorales choisies (CEA, p53, HER-2/neu, MAGE-2 et MAGE-3).