Des technologies d’optimisation d’anticorps monoclonaux optimisés pour restaurer les désordres immunologiques

  • Dès la préclinique, FR104 a fait l’objet d’une option de licence avec Janssen Biotech (groupe J&J), option exercée en juillet 2016 pour la suite du développement [lien vers Partenariats]
  • L’essai clinique de phase 1 de FR104 a montré des résultats positifs pour des applications prévues dans la polyarthrite  rhumatoïde et la transplantation.

FR104, un fragment d’anticorps monoclonal optimisé ciblant le récepteur CD28

FR104 est un fragment d’anticorps monoclonal, choisi et optimisé pour être un antagoniste spécifique de CD28, un élément central dans la voie de signalisation des lymphocytes T. En effet, FR104 bloque de manière ciblée la fonction de destruction des lymphocytes T effecteurs, mais il ne bloque pas la fonction de régulation des lymphocytes T régulateurs, favorisant ainsi l’immunotolérance recherchée dans les maladies auto immunes et dans la transplantation.

La liaison de CD28 exprimée à la surface d’un lymphocyte, avec ses ligands B7-1 (aussi appelé CD80) ou B7-2 (aussi appelé CD86) exprimés à la surface d’une cellule présentatrice d’antigène, fournit au lymphocyte T un signal nécessaire à son activation complète, c’est un signal de co-stimulation. Les signaux de co-stimulation régulent les réponses lymphocytaires. L’action pharmacologique sur ce signal de co-stimulation représente donc une voie thérapeutique nouvelle pour moduler des réponses immunes, ici pour combattre les réactions auto-immunes en diminuant les réponses immunes indésirables, et pour éviter le rejet de greffe.