recherchez parmi nos pages

CoVepiT

CoVepiT

  • CoVepiT est un vaccin prophylactique contre la COVID-19 basé sur la sélection et l’optimisation d’épitopes pour générer une réponse immune des lymphocytes T mémoires sentinelles dans les voies respiratoires et le poumon.
  • Ce vaccin est composé de fragments de peptides sélectionnés (néo-épitopes) et optimisés par des algorithmes d’intelligence artificielle pour accroître la réponse immune et induire une forte réponse mémoire des cellules T.
  • La sélection et la production de cibles SARS-CoV-2 (Spike, M, N et plusieurs protéines non structurales) est basée sur une homologie observée dans 46 000 séquences de SARS-CoV-2 isolées dans le monde, pour anticiper également l’émergence future d’un nouveau coronavirus.
  • CoVepiT s’appuie sur la technologie propriétaire Memopi®, dont l’efficacité et la tolérance ont été validées par l’étape 1 de l’étude clinique de phase 3 de Tedopi®, combinaison de néo-épitopes antitumorale, chez des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules.

En août 2020, les données positives issues d’une étude préclinique et d’une étude ex vivo chez l’homme sur CoVepiT ont été publiées en ligne sur BioRxiv :

– Des données qui soutiennent le potentiel de CoVepiT à devenir un vaccin innovant et différencié contre la COVID-19, basé sur une technologie d’induction des lymphocytes T mémoires contre des cibles multiples du virus SARS-CoV-2.

– Des résultats qui démontrent que CoVepiT permet de générer des cellules T mémoires sentinelles résidentes des tissus barrières, comme les voies respiratoires et le poumon, associées à une immunité protectrice à long terme.

– La phase clinique est prévue fin 2020/début 2021.

Immunité

Le programme de recherche CoVepiT est basé sur une technologie validée cliniquement, induisant la réponse des cellules T mémoires dans les tissus barrières contre des cibles multiples de SARS-CoV-2.

Cette réponse T permet d’assurer une immunité protectrice à long terme, à l’inverse de la protection transitoire assurée par les anticorps neutralisants, et d’anticiper l’évolution du virus en évitant les zones du génome portant déjà d’importantes mutations récurrentes, signe que le virus s’adapte à son nouvel hôte qu’est l’homme.

Les épitopes ont été sélectionnés en fonction de l’immunisation naturelle chez l’homme après infection en étudiant les lymphocytes de patients convalescents.

Sur la base de données précliniques solides, la Société va poursuivre le développement de cette deuxième génération de vaccin SARS-CoV-2 axé sur l’induction de cellules T mémoires sentinelles.