recherchez parmi nos pages

Tedopi®

Tedopi®

Tedopi® est le produit le plus avancé d’OSE Immunotherapeutics, avec une étude de Phase 3 (nommée Atalante 1) dans le cancer du poumon non à petites cellules après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur. L’étape 1 de cette étude a montré des résultats positifs avec l’atteinte du critère principal : taux de survie à 12 mois des patients traités par Tedopi®. Sur la base de ces résultats, OSE Immunotherapeutics va entamer des discussions avec les autorités de santé américaine et européenne pour évaluer la meilleure stratégie réglementaire dans cette indication.

Tedopi® est également évalué en Phase 2 clinique dans :

  • Le cancer du pancréas, un essai promu par le GERCOR, groupe coopérateur en oncologie.
  • Le cancer de l’ovaire, un essai promu par ARCAGY-GINECO, un autre groupe coopérateur en oncologie.

Tedopi® est une combinaison brevetée de 9 néo-épitopes sélectionnés et optimisés à partir de 5 antigènes tumoraux pour activer spécifiquement des lymphocytes T, ainsi que d’un épitope stimulant la fonction « helper » des lymphocytes T.

Tedopi® est un traitement qui s’adresse aux patients HLA–A2+, un récepteur clé de la réponse cytotoxique.

Tedopi® a reçu le statut de médicament orphelin aux Etats-Unis dans le cancer du poumon non à petites cellules et bénéficie du statut de médecine personnalisée en Europe chez les patients HLA-A2 positifs.

Les essais cliniques de phase 1 et de Phase 2 de Tedopi® ont montré la capacité du produit à restaurer l’immuno- surveillance des cellules cancéreuses et à induire une réponse mémoire précoce des cellules T chez les patients HLA-A2 positifs, répondeurs au traitement.

De plus, un essai clinique de Phase 2 mené chez des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules, et de mauvais pronostic, a montré un meilleur taux de survie chez les patients traités avec Tedopi® et une corrélation positive entre réponse aux néo-épitopes et survie.

L’étape 1 de la Phase 3 clinique (Atalante 1) évaluant Tedopi® chez des patients HLA-A2 positifs, atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules, après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur, a montré des résultats positifs avec l’atteinte du critère principal : taux de survie à 12 mois chez les patients traités par Tedopi®.

 

 

 

A PROPOS DU PROGRAMME CLINIQUE TEDOPI®

Tedopi® est en évaluation clinique dans trois indications majeures de cancer :

  • le cancer du poumon non à petites cellules (Non-Small Cell Lung Cancer, NSCLC), avec une étude de Phase 3 terminée,
  • le cancer du pancréas, en cours de Phase 2,
  • Le cancer de l’ovaire, en cours de Phase 2.

Cancer du poumon non à petites cellules : l’essai de Phase 3 de Tedopi®, Atalante 1, vise à évaluer les bénéfices du produit chez des patients HLA-A2 positifs en 2ème ou 3ème ligne de traitement après échec d’un checkpoint inhibiteur dans le cancer du poumon non à petites cellules, en stade IIIB invasif ou IV métastatique, par rapport aux standards thérapeutiques actuels de chimiothérapie dans cette population de patients.

OSE Immunotherapeutics a présenté les résultats positifs de l’étape 1 de la phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules au congrès virtuel ESMO 2020 (European Society for Medical Oncoloy).

  • Le critère principal, le taux de survie globale à 1 an dans la population en mITT*, est atteint : taux de survie globale à 1 an de 46 % pour les patients traités par Tedopi® [IC 95 % : 33 % – 59 %], au-dessus de la limite supérieure prévue au protocole (limite de futilité prédéfinie H0 < 25 % = à rejeter ; hypothèse alternative d’efficacité prédéfinie H1 > 40 % = considéré comme cliniquement significatif). Ce taux de survie globale de 46 % se situe 10 % au-dessus de celui de la chimiothérapie standard de 36 %
    [IC 95 % : 21 % – 54 %].
  • Le taux de survie globale à un an de 47,5 % est confirmé dans la population per protocole modifiée** (déviations majeures exclues), considérée comme la population cible dans cette indication [IC 95 % : 34,3 % – 60,9 %], par rapport au traitement standard à 34,4 % [IC 95 % : 18,6 % – 53,2 %].
  • La médiane de survie globale est plus longue dans la population en ITT : de 9,8 mois dans le groupe Tedopi® versus 8,7 mois dans le groupe traitement standard, hazard ratio (HR) : 0,71 [IC 95 % : 0,44 – 1,16] ; p = 0,17.
  • La différence de médiane de survie globale est statistiquement significative dans la population ciblée per protocole à 11,1 mois dans le groupe Tedopi® versus 8,7 mois dans le groupe traitement standard, p = 0,037 ; HR : 0,57 [IC 95 % : 0,34 – 0,97].
  • Dans les autres principaux critères secondaires, le taux de contrôle de la maladie à 6 mois et 12 mois est comparable dans les deux groupes de traitement.
  • Le temps jusqu’à détérioration du statut ECOG*** est significativement plus long dans le groupe Tedopi® (8,4 mois versus 4,4 mois ; p = 0,002). De même, le temps de survie après progression est significativement plus long dans le groupe Tedopi® (7,5 mois versus 4,4 mois ; p = 0,022).
  • Bon profil de tolérance de Tedopi® avec significativement moins d’effets indésirables sévères imputables au traitement (14 % Tedopi® versus 43 % traitement standard, p < 0,001).

Au total, le ratio bénéfice/risque est favorable à Tedopi® et meilleur que celui du traitement standard chez ces patients précédemment traités par checkpoint inhibiteur.

Sur la base de ces résultats, OSE Immunotherapeutics va entamer des discussions avec les autorités de santé américaine et européenne pour évaluer la meilleure stratégie réglementaire dans cette indication.

Dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 et en raison de l’impact potentiel sur l’étape 2 de l’essai, sur la recommandation de l’IDMC et du Comité de pilotage d’Atalante 1, OSE Immunotherapeutics a décidé l’arrêt volontaire et définitif du screening et de l’inclusion de nouveaux patients dans l’étape 2 initialement prévue dans l’essai et qui ne sera donc pas conduite.

*Population en mITT (multiple Intention-To-Treat) : tous les patients randomisés évaluables (données de survie ≥ 12 mois) ayant reçu au moins une dose du traitement à l’étude.

**Population PP (Per Protocole) : population en ITT sans déviations majeures au protocole, définie après une revue en aveugle par des experts du cancer du poumon non à petites cellules.

*** Le score ECOG est une échelle de performance permettant d’évaluer l’état de santé général d’un patient. Elle est sous-divisée en 5 grades de 0 à 5, allant de pleinement actif (0) à complètement handicapé, puis au décès (5).

Plus d’informations sur ClinicalTrials.gov

Cancer du pancréas : OSE Immunotherapeutics collabore avec le GERCOR, un groupe coopérateur en oncologie, qui assure la promotion de l’essai de Phase 2 TEDOPaM dans le cadre de l’intergroupe PRODIGE (intergroupe rassemblant les réseaux investigateurs de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) du groupe digestif d’Unicancer et du GERCOR).

TEDOPaM vise à évaluer Tedopi® en combinaison avec la chimiothérapie FOLFIRI versus FOLFIRI, en traitement de maintenance après un traitement d’induction par FOLFIRINOX. Il est mené chez des patients HLA-A2 positifs dont la maladie est stable après 4 mois d’une chimiothérapie standard par FOLFIRINOX (chimiothérapie associant acide folinique, fluorouracile, irinotecan et oxaliplatine).Le critère principal de l’essai est le taux de survie à un an.

Cancer de l’ovaire : L’essai clinique TEDOVA est promu par l’Association de Recherche sur les CAncers dont GYnécologiques (ARCAGY-GINECO), pour le groupe GINECO qui mènera l’essai dans le cadre du réseau européen ENGOT (European Network for Gynecological Oncological Trial groups). L’étude est soutenue en partie par le Programme d’études Initiées par les Chercheurs (Investigator-Initiated Studies Program) de MSD (Merck Sharp & Dohme Corp), une filiale de Merck & Co., Inc., qui fournira Keytruda® (pembrolizumab) et par OSE Immunotherapeutics qui fournit Tedopi® et apportera un soutien financier.

L’étude TEDOVA comprend 3 bras de traitement et évaluera Tedopi®, vaccin à base de néo-épitopes, en traitement de maintenance en monothérapie ou en combinaison avec l’anti-PD-1 Keytruda® versus le traitement de référence chez des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire en situation de rechute platine sensible, et dont la maladie est contrôlée après chimiothérapie avec platine.